Prendre la route en hiver : nos conseils

Si pour certains, l’hiver est une belle saison, celle des réjouissances, pour le conducteur routier c’est une période peu reluisante. Entre les dérapages de voitures et les blocages entraînés par les avalanches, on a souvent du mal à circuler correctement, encore plus lorsqu’il s’agit d’un jeune conducteur. Ces divers faits sont parfois à la source de nombreux accidents. Cependant, il est possible de les éviter à condition d’adopter certaines précautions avant de prendre la route. Voici quelques conseils pour vous aider dans ce sens.

Préparez soigneusement votre voiture

Avant de prendre la route en hiver, vous devez prendre le temps de préparer votre voiture pour l’adapter à l’état des routes et de vous assurer une bonne sécurité routière. Après avoir pris votre permis de conduire, pensez à optimiser la visibilité depuis votre véhicule en dégivrant et en grattant votre pare-brise. Vérifiez aussi la pression de vos pneus. En effet, lorsque la température baisse, elle a un impact direct sur vos pneus et peut entraîner la chute de la pression dans ses dernières. Il est donc indispensable de bien les gonflés pour garantir la sécurité et réduire la consommation de carburant.

En hiver, il est également possible d’équiper votre voiture de pneus spéciaux pour la saison. Encore appelés pneus neige ou pneus toute saison, ils sont faits d’une gomme à la composition singulière qui offre dans les conditions hivernales une distance de freinage plus courte et une meilleure adhérence au sol. Par ailleurs, vous devrez contrôler l’efficacité de vos phares et remplacer les ampoules si nécessaires. De même, assurez-vous de l’état de vos essuie-glaces et ajoutez de l’antigel au liquide des lave-glaces. 

Adaptez votre conduite à la route enneigée

Plus stressante, la conduite en hiver nécessite une certaine souplesse et une adaptation en continu. Dans les faits, les conditions climatiques ont des répercussions sur l’état des routes, mais aussi sur les réflexes et le comportement du conducteur. Vous devez rester maître de votre voiture, vous concentrer sur la route et surtout, tenir le volant des deux mains. Restez calme et accélérez tout en douceur.

Évitez tout mouvement brusque et dosez les freinages pour ne pas provoquer un tamponnage. Il est également conseillé de rouler moins vite sur les routes enneigées surtout à l’approche des carrefours et des axes fréquentés. Anticipez et faites preuve de vigilance en conduisant. Pensez pareillement à doubler vos distances de sécurité. Par ailleurs, gardez-vous d’utiliser un régulateur de vitesse, car celui-ci n’est pas adapté à la conduite sur sol glissant.

Maîtrisez le freinage sur les routes enneigées

Lorsque vous conduisez sur une route enneigée, il est indispensable de maîtriser le freinage adéquat. À cet effet, commencez par adapter votre vitesse en la réduisant et en augmentant la distance de sécurité. Retenez que sur la neige, celle-ci doit être multipliée par quatre. Restez donc éloigner de la voiture que vous suivez le plus possible, dans les descentes et dans les montées.

De même, veillez à l’adhérence dès que l’état de la route varie en raison des changements climatiques. Pour ce faire, profitez d’une ligne droite pour freiner progressivement lorsque vous êtes seul ou à faible allure sur une route plus usitée. Si votre voiture a du mal à ralentir, c’est que la route est bien trop glissante en raison peut-être d’un verglas. Vous avez donc tout intérêt à décélérer et à redoubler de prudence. 

Essayez de garder le contrôle dans les virages

Vous devez à tout prix garder le contrôle dans les virages. Si vous possédez une voiture à traction, abordez chaque virage comme s’il était beaucoup plus serré qu’il ne semble afin que vos pneus adhèrent mieux au moment de les braquer. Lorsque vous sortez de la courbe, utilisez votre moteur à bas régime pour faciliter la motricité. Vous devez relâcher l’accélérateur et ralentir tout délicatement.

En revanche, si vous avez une automobile à propulsion, vous devez manœuvrer les freins et le collisionneur en douceur quand l’arrière de l’engin dérape. Continuez de regarder dans la direction où vous vous orientez et braquer le véhicule dans ce même sens. 

Respectez les panneaux de signalisation

Si cette règle est très importante pendant les saisons plus chaudes, elle l’est plus en saison hivernale. Alors, quelle que soit votre direction, pensez à avoir votre permis de conduire sur vous et à respecter les panneaux. Soyez prudent et respectez les feux tricolores et autres outils de signalisation mis en place pendant cette période. En France par exemple, la signalisation indique la nécessité ou non de l’utilisation des pneus neige. Dès lors, ceux-ci doivent être obligatoirement montés. 

Réussissez votre démarrage en côte

Sur les routes enneigées, il est primordial d’accélérer doucement et de relâcher progressivement l’embrayage pour éviter le patinage des roues avant. Si vous avez par exemple un véhicule 4×4, la motricité des roues facilitera la traction. En effet, lors de la montée avec des pneus d’été, votre auto réagira très bien, mais lors des descentes cela peut poser problème. Alors, il est indispensable de prévoir des pneus neige pour des démarrages en côte réussis.

En somme, avant de prendre la route en hiver, vous devez veiller au bon état de votre voiture. Vérifiez chaque équipement et soyez à l’affût de la moindre faille. En conduisant, vous devez faire preuve de prudence en freinant et en accélérant, mais également lorsque vous prenez un virage ou que vous démarrez en cote. Adaptez votre conduite aux routes enneigées et évitez les mouvements brusques pour garantir votre sécurité.